Histoires ordinaires# Insurrection

HISTOIRES ORDINAIRES# INSURRECTION

Un texte de Stéphanie Mangez.

Un projet de la Compagnie MAPS, soutenu par les Studios de Virecourt (Poitiers), le Centre des Ecritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles et le Quai 41 (Bruxelles). 

C’est l’histoire d’une femme fascinée par la vie des autres, par la vie de gens ordinaires qui, un jour, ont posé un acte qui a changé leur quotidien. Fascinée par ces vies qui lui parviennent par son écran d’ordinateur, alors qu’elle tourne en rond dans son quotidien de mère de famille. C’est l’histoire d’une femme qui entame un voyage au long cours et dont l’immobilité ne sera qu’apparente.

« Dans mon journal, j’ai collé une photo. On y voit une fillette dont la longue chevelure blonde reste accrochée dans les barbelés, quelque part à la frontière hongroise. Je pense à la fillette, je pense à ma fille. Au rituel qui nous occupe tous les matins. Margot veut être jolie pour aller à l’école. Elle veut avoir une tresse comme Sarah, qui a d’épais cheveux noirs qui lui tombent sur les fesses. Ma fille a les cheveux courts et raides, comme moi. Je m’évertue à nouer les cheveux ensemble, Margot fait une moue boudeuse et détache sa tresse. Je m’énerve parce qu’on va arriver en retard à l’école. Elle pleure. Dans mon journal, il y a des vies superposées. »

Lecture publique de « Histoires ordinaires# Insurrection » le 8 juin au Festival Cocq’Arts

Avec Isabelle Wéry, Emmanuel De Candido, Stéphanie Mangez et Jérôme Nayer. 

Infos pratiques :
8 juin 2018 à 18H 
à La Maison qui Chante, Rue du Viaduc 122, Ixelles.
Réservations conseillées (places limitées): www.cocqarts.be

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Publicités